vendredi 11 avril 2008

Science et musique

"Do ré mi fa sol... La science!"
Site de la Société pour la promotion de la science et de la technologie consacré aux liens entre la science et la musique.

Exploratorium / the science of music
Pourquoi chante-t-on si bien sous la douche? Pourquoi certaines chansons nous restent-elles bloquées dans la tête? Une exposition -en ligne- amusante et intéressante sur la science de la musique.

Les délinquants de la lèvre
(Agence Science-Presse, 10 juillet 2004)
Personne n’a oublié les grosses joues de Louis Armstrong et de Wynton Marsalis à la trompette. Eh bien cette technique est considérée comme incorrecte!

Mathématiques ou musique?
(Agence Science-Presse, 9 juillet 2004)
Modes, tonalités, gammes, accords, temps, mesure… Faut-il être fort en maths pour apprendre la musique? Derrière toutes les mélodies fredonnées s’organisent des formules mathématiques, des plus simples aux plus complexes. Même " Frère Jacques " recèle quelques calculs…

La science dans la glotte
(Agence Science-Presse, 8 juillet 2004)
Les gens corpulents ont-ils de plus grandes voix que les autres ? Luciano Pavarotti, Ginette Reno, Ella Fitzgerald et Bessie Smith: tous de grandes voix... et quelques kilos en trop.

Cerveaux des musiciens 2
Mémoire et langage

(Agence Science-Presse, 5 juillet 2004)
Qu’ont en commun Diana Krall, Tony Bennett et Oscar Petersen ? Le jazz, mais encore? Si l’on en croit certaines recherches, ils seraient dotés d’une très bonne mémoire... et de neurones plus résistants à l’outrage des ans.

La musique des sphères
(Agence Science-Presse, 4 juillet 2004)
Pythagore est passé à l'Histoire comme un des pères des mathématiques. Ainsi que, pour le plus grand malheur des écoliers, un des pères de la géométrie! Mais c'est peut-être grâce à son génie des mathématiques que Pythagore est aussi devenu un des pères de la musique. (4 juillet)

Cerveau des musiciens I
Spasmes et tremblements: le prix du talent

(Agence Science-Presse, 2 juillet 2004)
La virtuosité a son prix. Un musicien sur dix risque de souffrir de dystonie au cours de sa carrière, un trouble chronique capable de mettre cette dernière en pièces.

Et si on s'était trompé de salle?
(Agence Science-Presse, 1er juillet 2004)
Vous l’attendiez depuis longtemps. Le grand jour est enfin arrivé ! Votre quartet de jazz préféré est en spectacle ce soir. Dès les premiers élans endiablés des musiciens, l’ambiance se révèle du tonnerre. Reste à espérer que les propriétés sonores de la salle le seront tout autant !

Musique: le plaisir est dans l'oreille
(Agence Science-Presse, 30 juin 2004)
Le plaisir et cet irrépressible besoin de danser que ressentent les festivaliers ne sont peut-être pas étrangers aux... poissons! Ray Charles lui-même devait peut-être le plaisir qu’il ressentait à chanter à nos cousins à nageoires.

Le plaisir est dans le cerveau
(Agence Science-Presse, 3 février 2003)

Le cerveau de la musique
(Agence Science-Presse, 17 décembre 2002)
La différence entre une belle mélodie et une ennuyeuse? La partie de votre cerveau que chacune active.

Le Boléro composé par un cerveau malade
(Agence Science-Presse, 1er février 2002)
C’est un problème neurologique qui aurait influencé Maurice Ravel lorsqu’il a écrit sa dernière et sa plus célèbre oeuvre, le Boléro. Telle est du moins la conclusion –hérétique, aux yeux des adeptes- de François Boller, de Centre de recherche Paul Broca, à Paris.

La musique adoucit les enfants
(Agence Science-Presse, 26 avril 2001)

La folie affecte la musique...
(Agence Science-Presse, 8 janvier 2001)

Des aptitudes plein les oreilles
(Agence Science-Presse, 19 mai 2000)
Pour localiser les sons dans l'espace, ça aide d'avoir plus de cerveau. Et lorsqu'une lésion atteint cet organe, cela influence notre capacité à identifier la source d'un bruit ou d'une musique.

Aucun commentaire:

L'opéra imaginaire

Loading...